Michel FOUSSARD

METAMORPHOSE ET TRANSFIGURATION

Inversant les lieux et l’interrogation du cynique, Michel Graniou, comme Diogène son lumignon dans le dédale des cités, tend sa chambre noire sur les sentes solitaires des lieux déserts. Il ne cherche pas un homme, mais cet homme qui forlonge ses traces : lui-même.[…..]