Procédés anciens

TECHNIQUES DE TIRAGE UTILISEES

PAR MICHEL GRANIOU

 REPRO.2

GOMME BICHROMATE.02

Procédé d’art inventé en 1855 par Louis Alphonse Poitevin. Il fut surtout utilisé vers 1900 par les photographes pictorialistes et abandonné vers 1930 en raison du caractère aléatoire et de la difficulté de sa mise en oeuvre.

Comme le dit un proverbe du 19ème « Si un photographe gagne jamais le Paradis, ce sera sûrement un gommiste » .Procédé pigmentaire « non argentique » utilisant des pigments d’aquarelle, de la gomme arabique et du bichromate de potassium pour rendre le papier sensible à la lumière.

Ce mélange est tendu au pinceau sur du papier dessin . Le tirage se fait par contact. Le développement s’effectue à l’eau.

Les images obtenues sont uniques et stables à la lumière.

Les tirages présentés sont élaborés sur plusieurs jours avec des couches successives de gomme bichromatée et enrichis par une couche de palladium.

  • Tirage au charbon

CH.01

Procédé pigmentaire utilisé à partir de 1860.

Proche de la gomme bichromatée mais utilisant de la gélatine à la place de la gomme arabique.

L’image finale n’est constituée que de pigments « noir de carbone ». Elle se conserve parfaitement.

STENOPE CYANOTYPE.04

La cyanotypie est un procédé non argentique à base de sels de fer inventée par Herschel en 1842. La couleur bleue très particulière en constitue sa principale caractéristique.

Le papier dessin est enduit au pinceau d’une solution qui le rend sensible à la lumière du soleil. Le tirage se fait par contact et le développement à l’eau.

La conservation est excellente.

Les prises de vue des photos exposées ont été faites avec un sténopé (pinhole en anglais) qui se présente sous la forme d’un trou d’épingle à la place de l’objectif de la chambre photographique.

Le sténopé se caractérise par une image onirique nécessitant un temps de pose très long.

  • Photos au palladium (noir chaud, surface mate)

PALLADIUM.05

Procédé non argentique inventé en 1873 par William Willis.

Le palladium est un métal du groupe du platine donc précieux et donnant des images inaltérables avec une gamme de gris très étendue.

La solution est étendue au pinceau sur papier dessin et le tirage s’effectue par contact à la lumière du soleil.

Ce procédé est considéré avec le tirage au charbon comme un des plus nobles.

  • Zone plate

Image prise à travers un minuscule réseau de cercles concentriques (anneaux de Fresnel) à la place de l’objectif . Les images diffuses sont caractérisées par une qualité de la lumière très particulière.

1er procédé argentique de tirage photographique

 

REPRO.01